Triathlète-Attitude Index du Forum

Triathlète-Attitude
Forum sur le Triathlon permettant d'échanger sur ses entrainements, ses projets de courses, ses récits de courses et de faire partager son expérience----------------------------------- On peut venir qu'au Bar l'essentiel c'est d'aimer le sport!!!!!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 TRIATHLETE-ATTITUDE 
 
Saturday Night Tri de Lecci

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Triathlète-Attitude Index du Forum -> Vos Courses -> La Course
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Xabicorsica


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2018
Messages: 208
Localisation: Biguglia

MessagePosté le: Mar 2 Oct - 23:47 (2018)    Sujet du message: Saturday Night Tri de Lecci Répondre en citant

Et bien... C'est fait!!! J'ai terminé mon premier tri, et quand je vous disais dans ma prez que je serai la lanterne rouge du forum, au vu de mon classement final je ne mentais pas! Mr. Green
Mais voilà, je suis arrivé au sommet de mon Everest, la vue de là haut me ravit, c'est clair que j'y reviendrai au plus vite!!! Razz

Présentation de l'épreuve: le X tri de Lecci est un des trois cross triathlons de Corse, dans la magnifique baie de Saint-Cyprien, juste au Nord de Porto-Vecchio. Cette année, grande première sur l'île, il se déroule intégralement de nuit, d'où son nom en forme de clin d'oeil disco, avec des organisateurs qui portent une perruque du même nom, tout ça se terminant par un dance floor animé par un DJ et un groupe de zikos jusqu'au bout de la nuit (même si mes camarades et moi sommes rentrés vers 1h, obligations bastiaises obligent).
Le format est à mi-chemin entre S et M pour un X: 750 mètres de nat en deux boucles avec sortie à l'australienne, 21 kms de VTT en trois boucles sur piste, sable et singles plutôt techniques, et enfin 5 kms de trail sur la plage avec en bout de boucle une grimpette dans une colline. Un cut de 30' pour la nage, de 2h30' pour la nage + VTT. L'épreuve commence à 20h et doit donc se terminer au max vers 23h15.

A force d'en parler dans mon club de running, 3 autres néophytes se sont laissés tenté par l'aventure! Guillaume, notre coach, Caro et Alain, traileurs de bon niveau également. Tous les 3 ont donc intégré mon club de nage en eaux libres depuis environ deux mois (mais Caro fait de la nat en club piscine depuis deux ans), ainsi que mon groupe d'entrainement VTT... Je suis heureux que nous soyons 4 membres du CA Bastia à descendre sur l'épreuve, même si je sais aussi que je vais reculer d'encore 3 places dans le classement final! Mr. Green La médaille en chocolat du CAB m'est promise, le podium interne de notre club fait le débat des deux heures de route pour rejoindre Lecci en ce samedi après-midi. Perso, ma seule interrogation est de savoir à quel moment Alain me rattrapera car, incroyable, il est encore plus mauvais nageur que moi (le cut de 30' lui fout la trouille)! Secrètement, j'espère être encore devant au T2, dans ce cas je m'accrocherai à lui comme une sangsue sur le trail, quitte à mourir sur la plage!!!
Nous arrivons à Lecci à 17h30, on file direct récupérer le pack coureur: la puce, les deux dossards, un cyalum à porter pendant toute l'épreuve, un bonnet, un gobelet sérigraphié, une boisson isotonique et une frontale avec ses trois piles fournies, un ticket repas. C'est pas trop mal, sans plus... Moi, j'aime bien les t-shirts! Embarassed

Retour à la bagnole pour s'équiper et patienter... A 18h30 le PAV ouvre, alors let's go!!! Laughing

Premiers agacements
On fait la queue à l'entrée du PAV, les arbitres sont tatillons! On doit passer casqués, vérification des freins du VTT, de l'éclairage obligatoire (ceux qui ont fixé une frontale seule sur le casque, ça passe, mais s'il y a aussi la batterie dessus, refoulés!), de la puce et du cyalum. Sachant qu'on est juste à la limite niveau température de l'eau, je demande si la combi néoprène est autorisée. Réponse à 19h quand il feront le constat réglementaire une heure avant le départ.
Je suis étonné de voir que l'on se met à l'emplacement qu'on veut (enfin, sur une moitié, car il y a un côté pour les individuels, l'autre pour les relais). Du coup, les 4 du CAB on se positionne dans la même zone.
Une arbitre annonce qu'il est interdit de positionner quoi que ce soit sur le VTT, tout doit être au sol, dans une caisse fournie, ridiculement petite! Et meeeeeeerde, moi qui m'étais entrainé avec le casque posé sur le guidon, avec tout dedans dans l'ordre, comme je l'ai bien appris sur le forum!!! Je vois que certains essayent de biaiser (y'a pas de "i" en trop hein, bande de pervers!), alors je fais pareil: je fais pendouiller discétos mon casque au guidon... Mais peine perdue, les arbitres passeront tout remettre au sol... Par contre, impossible de tout mettre dans la caisse, alors j'en étale une partie à côté, comme tout le monde, et là personne ne dira rien, malgré les consignes crachées au micro.
19h05, le verdict tombe! Eau à 24°, combinaison interdite!!! Bordel, à un degré près... Je sais que je vais me peler sur la plage, juste en tri-fonction...

Bad news
19h30, ouverture échauffement pour 15 minutes. On va tous sur la plage... On est pas si nombreux que ça... Outre les 10 cadets et les 27 relais qui partent avec nous, nous sommes 69 partants. J'adore ce chiffre (hooooo, les cochons, calmez vous c'est mon année de naissance!), mais là il m'inquiète depuis plusieurs jours. D'habitude il y a plus d'une centaine d'inscrits sur l'épreuve, mais à la lecture des réseaux sociaux, le format nocturne cette année a clairement effrayé un certain nombre de triathlètes moyens! Les cadors sont là, dont deux gars et une nana qui sont aux mondiaux du X tri depuis deux ans, plus le gratin corse... Les 4 newbies du CAB ne vont pas avoir beaucoup d'adversaires à leur mesure! Moi pour cette première, l'objectif est posé: du plaisir, moins de 3 heures, ne pas être dernier finisher...
Bon pour cet échauffement il y a juste une poignée de fadas qui va à l'eau, le reste on fait tourner les bras, on papote... Je suis de mauvais humeur car j'ai froid, et en plus je surprend une conversation d'un gars avec Guillaume (il connait un max de monde dans les inscrits car il les croise en trail depuis des années): il a reconnu la boucle VTT dans la matinée, il y a des passages bien techniques, il nous promet à nous les déb' d'être dans le dur dans la dernière boucle! Koaaaaaaaaa????? L'organisateur m'a parlé d'un parcours bien roulant! Bon, en y réflechissant bien, de la part d'un type qui fait 15ème puis 5ème aux deux derniers mondiaux de X tri en master 2, la notion de "roulant" doit être toute relative...
19h50, brieffing: Ordre nous est donné de craquer le cyalum pour l'allumer, et de le glisser sous le bonnet. Ensuite il devra être sur nous le reste de l'épreuve, interdit de l'accrocher au vélo! "Si vous vous fracassez en descente dans le maquis, dans le noir les pompiers veulent retrouver un bonhomme, pas un VTT!" Ca c'est dit, ça nous rassure... Pour ma part, le cyalum je le glisserai dans un élastique porte-gel de ma ceinture, j'ai testé ça rentre pil poil! Suivent des consignes de prudence, "cette année en nocturne c'est une fête plus qu'une compétition, alors adaptez vos vitesse et soyez très fair play!" Maiiiiiiiis bien sûr... 99% des concurrents veulent relever ce challenge de nuit, et ça sera à fond à fond, comme Jean Alesi!!!
Parcours nage: on tire droit au large sur une bouée avec un gros feu clignotant à 200 mètres, puis on revient sur la droite de la plage pour passer sous une arche éclairée, on court pour revenir à la start box pour un second tour (les cadets n'en font qu'un). Les cadets et les féminines qui le souhaitent ont droit à une start box un peu plus dans l'axe, donc Caro nous quitte...
20h, il fait bien nuit, des fusées rouges sont allumées et le micro égraine le compte à rebours: 3, 2, 1, Goooooooo!!! Le sprint est lancé vers la flotte, à ma première foulée je sens une décharge au mollet gauche, bordel ça commence bien!!!

Quand faut y aller, faut y aller!
Crânement, je me suis mis en milieu de paquet, alors que j'ai annoncé depuis des mois que je me mettrai derrière ou sur un côté, en bonne limace débutante que je suis! Embarassed Mr. Green Mais au fond de moi j'avais envie de vivre la baston dont on me parle tant... Et bien tu vas être servi Xabichou!!! Le fond est en pente douce donc on court un moment dans l'eau... Putain j'en double un paquet, malgré ma douleur au mollet!!! Je dois ressembler à un migrant marocain qui traverse à Gibraltar, excité par la vue de la côte espagnole en face!!! Bon pardonnez moi cette comparaison douteuse... Enfin je commence à nager! Si tant est que des sardines peuvent nager dans leur boite! Ca tabasse à mort, j'me fais assommer une paire de fois, ça m'écrase le cyalum sur la tête, c'est pas agréable!... Bon j'en distribue aussi, sur les pieds (donc je rattrape!), les fesses (j'espère qu'elles étaient majoritairement féminines, mais j'y crois pas trop) et les caboches!... Il y en a même deux que je vais percuter à 90°, alors que je sais être dans le bon cap! Mais ils vont où ces cons??? Car il est vrai que ce premier bord est facile, la bouée au large avec son feu à éclat est hyper visible! L'agitation se calme un peu et les espaces entre nous augmentent. J'essaye de faire le point et le bilan n'est pas fameux! Le nombre de fois que j'ai lu "je n'arrive pas à poser ma nage", ben là je le comprends très bien! Je suis partit comme un con, je suis très essoufflé, je n'arrive pas à tenir ma respiration en 4 temps habituelle et je mets une deux temps tous les 3 cycles. Je mets également peu de jambe car mon mollet gauche me fait mal, je psychote en me demandant comment je vais pédaler et courir ensuite! Bon au moins je nage à peu près droit, c'est pas le cas de tout le monde car j'entends les bénévoles en kayaks et paddles brailler de partout, beaucoup dérivent trop sur la gauche...

Merde, j'suis paumé!
J'arrive à la bouée dans l'aspi d'une nana, pas trop mécontent, car si l'on y voit rien à deux mètres, j'entends qu'il y a encore un bon paquet de monde derrière moi, et j'ai "senti" que le paquet qui a viré devant moi n'est pas si énorme que ça (pour mes prévisions, s'entend). Une trentaine tout au plus!... Je vire la bouée main droite comme prévu, je lève la tête, et là c'est le drame!!! Je ne vois plus la nana qui a filé, et surtout je ne vois pas l'arche sur la plage! Juste des tonnes de lumières sur le bord de mer, avec les restos, les lampadaires, sur plus de 100 mètres! Bon au bout de 10 secondes je me choisi un lampadaire au pif et en avant Guingamp. Ca braille de partout autour de moi, tout le monde se perd ou quoi?
Je reviens à la côte tranquilou, mon esprit est plus clair, j'ai ralenti donc je respire mieux. Je profite du plancton phosphorescent à chaque coup de bras, même si je connais trop bien cette sensation car évoluer de nuit dans l'eau, j'ai l'habitude au boulot... Mais je suis sorti de ma rêverie par "deux agressions"! D'un coup je vois le fond, de gros rochers, alors que je suis encore loin de la plage! Et en même temps je percute que le kayakiste qui gueule "à droite, à droite, viens à droite", c'est pour moi!!! Je suis bien trop à gauche, vers des récifs! Je libère une oreille du bonnet pour discuter avec le gonze, et là s'engage un dialogue de ouf:
"- C'est vers où?
- Beaucoup plus sur ta droite, il faut que tu ailles vers l'arche illuminée de cyalums rouges, comme on vous a dit au brief!
- Mais je la vois pas bordel! Je suis myope et avec tout ces éclairages, elle ressort pas, même quand je retire les lunettes de nat!
- Alors dirige toi vers les lumières bleues du resto, c'est juste à côté!
- Putain, dans mon brouillard de myopie, j'en vois trois, des zones bleutées! Par rapport au plus haut lampadaire, c'est où?
- Encore plus à droite! J'ai pas le droit de passer devant toi pour te guider, mais écoute mes indications!..."
Et me voilà reparti, un peu démoralisé... Bon c'est clair que j'ai perdu un max de temps et de places... A part mon suiveur, j'entend plus grand chose derrière... J'arrive enfin à la plage, et ce n'est qu'à 20 mètres que je la voie cette satanée arche couleur bleue nuit! Et ses cyalums rouges n'éclairent rien!... Bon allez, la foule nombreuse et le speaker nous boostant à fond, je cabotine et je fais la course sur la plage d'une belle foulée! Retour dans l'eau, cette fois-ci je marche le temps d'avoir assez de fond et c'est repartit pour un tour!!! Toujours un peu de mal à placer ma nage, je me rends compte que je n'applique pas du tout les conseils techniques de mon coach bastiais, mais bon... Dans l'effort, on doit tous être pareils de ce côté là non?
Le second tour se passe plutôt sans encombre, mais seul! Cette fois c'est une fille en paddle qui me surveille sur mon cap retour, et elle n'a besoin de me corriger qu'une ou deux fois... Sortie de l'eau sous l'ovation du public, du speaker, et du groupe de zikos (claaaaaaaasse)!, Un bon 250 mètres pour rejoindre le PAV avec plein de zig zag, je n'oublie pas de lancer la transition sur ma Garmin. Je zieute et là, confirmation de ce que je redoutais! Une nage bien pourrie au final, 23'15", alors que j'espérais un p'tit 21' (j'ai même fait un gros 19' à l'entrainement, mais avec un courant positif...). Ca donnera une 61ème place, juste 8 pékins derrière, dont mon Alain...

Enfer sableux ou enfer rocheux?...
Arrivé à mon emplacement, je prends (trop) mon temps... Je termine le gel que j'avais commencé avant la fermeture du PAV, j'en entame un autre, je bois un coup, je rince mes pieds et je m'équipe... C'est là que mon Alain débarque! Il est dernier, mais en 25' donc satisfait, et moi ça me met un coup au moral: moins de deux minutes d'avance, je vais me faire remonter bien avant la fin du Vélo...
C'est partit pour le VTT, enfin le temps de sortir de cette looooongue zone! T1 en 3'56", 59ème temps...
Pendant 150/200 mètres, c'est une zone de roulage très rigolote qui débute chaque boucle! Enfin moi, j'ai adoré! D'autres moins, surtout ceux qui se sont vautrés avec la fatigue, dans ce parcours typé BMX: Une rampe pour monter sur l'estrade où jouait le groupe de zikos, des oops, des rondins, 3 virages à 180° en banking, sur de la terre sableuse bien glissante!
Ensuite départ vers la plage, d'abord quelques centaines de mètres sur une piste et ensuite, la vrai plage, du sable bien mou où l'on se retrouve tankés!!! J'ai commencé à forcer, dans cette première boucle, mais j'avançais pas dans ce maudit sable! A chaque coup de pédale la roue arrière balaie, et si la roue avant s'y met aussi, le gadin! Surtout pour moi, j'avais pas le temps de déclipser mes automatiques... Mais bon, chuter à 1,5 km/h dans du sable mou, c'est pas trop traumatisant! Ensuite, c'était portage, impossible de redémarrer... Sur cette première boucle je suis avec deux gonzes sur cette maudite plage. S'ils étaient mauvais nageurs, ils vont vite se refaire sur le VTT, car malgré le tankage et le portage qu'ils vont aussi faire, ils vont vite m'oublier! Interminable cette section plage!!! Allez, enfin on retrouve de la piste, et avec un peu de dénivelé. C'est en haut d'une bosse que je récupère un gars tout en jaune fluo, à l'arrêt! Je ne le sais pas encore, mais ce "canari", il va être mon compagnon d'infortune! Pour le moment je le double, concentré sur les singles surtout quand ça descend, j'arrive vite à mon max de niveau technique, et en plus de nuit c'est chaud (même si j'ai mis mes lunettes de vue, et que je suis en triple éclairage avec une frontale et deux phares VTT). Mais à partir d'un moment, le niveau devient vraiment trop hard pour moi: les montées sont des murs, courts, caillouteux et glissants, mais il suffit de les passer en portage, par contre nous voilà avec des descentes très techniques, truffées de pierriers et de terre sableuse glissante comme du verglas! Pour couronner le tout elles se terminent souvent par un virage très étroit à 90°, bien signalés par les bénévoles sur le parcours mais voilà... Dans la première, j'arrive en bas en serrant les fesses, et malgré ma vitesse réduite je rate le virage, je perds l'avant qui tape un rocher et le jury m'accorde un mérité 10/10 pour un front-flip! Choc sur la tête (merci le casque!), puis le dos et enfin je me retrouve assis 5 bons mètres devant le vélo!!! Canari arrive prudemment, ainsi qu'un bénévole, et tous les deux s'inquiète de mon état. Je leur dis que tout va bien (le basque est solide) et je remonte illico sur la bécane, histoire de prendre la roue de Canari qui ouvre la voie...
Second coup de massue, j'entends la voix d'Alain derrière moi! Le cochon, il n'a mis qu'une demie boucle pour me reprendre!!! Il est mort de rire car depuis le haut il a vu mon magnifique soleil! Mais comme il a vraiment forcé pour nous reprendre, il reste avec nous pour temporiser... Je sais que ça ne durera pas, car il a de la caisse, mon traileur marathonien!!! Canari n'en a pas trop par contre, car s'il est plus technique que nous dans les descente et les singles, il souffre dans les montées et met le pied à terre bien avant nous, donc nous le redoublons! Ces 7 premiers kilomètres n'en finissent plus! Heureusement nous arrivons au ravito, à pied en haut d'un mur, et j'en profite pour bien boire car impossible d'utiliser ma gourde avec ce parcours pas assez roulant! Bon ok il le devient un peu juste après cet arrêt, moment de répit avant d'attaquer une dernière section bien technique, où nous chutons tous les deux avec Alain, sans gravité, à faible allure. Canari en a profité pour nous reprendre... Et d'ailleurs, les premiers aussi, en nous prenant un tour! Mais presque tous ces avions de chasse nous remercient car à leur annonce on s'écarte ou s'arrête.

On recommence!
Allez, on attaque le second tour, Titi et gros minet (Alain a une tri toute noire) me lâche inexorablement! Je me retrouve donc seul une fois de plus sur la plage, cette fois je déchausse avant de tomber... Passé le sable à la poussette (plus la force de faire du portage), je me remets à fond dans le parcours, en temporisant quand il le faut puisque maintenant je connais la boucle! Premier secteur très technique et je tombe sur mes deux cocos qui ont chuté ensembles (l'effet mouton). On reforme donc le trio, et nous allons enfin reprendre des concurrents, deux ou trois sur cette seconde boucle... Arrivés au ravito, surprise, on voit Guillaume qui le quitte! En fait nous apprendrons plus tard qu'il lui est arrivé un truc incroyable! 100 mètres en amont, à force de chocs répétés, son axe de roue avant s'est brisé! Il est arrivé dépité à pieds au ravito, mais miracle, un des trois bénévoles qui s'y trouve avait un axe de secours (en fait un axe universel pour fixer les fourches sur les galeries porte-vélos) dans son 4X4!!! Il a perdu deux minutes mais il a pu repartir! Titi et gros minet vont une fois de plus me lâcher, surtout que je me colle une ou deux gamelles idiotes, la fatigue commence à agir... C'est plus de la tension et de la crispation qui m'épuisent en fait, dès que c'est trop technique pour moi. Sans oublier la trouille!
Allez, la fin du second tour approche!... Mais qui je vois??? Alain au bord de la piste, juste avant de rentrer dans le "stadium"! "Abandon, vélo explosé!" qu'il me crie!!! Voilà, je viens de gagner ma place sur le podium du CAB, mais ça ne me rend pas du tout joyeux!... J'aurais une fois de plus l'explication à l'arrivée: ce bourricot est arrivé beaucoup trop vite dans le dernier virage, il a élargi et sa roue a tapé un rocher du talus! Il est parti en planche, un beau "superman" de motocross freestyle! Le speaker sur l'estrade, qui a tout vu, annoncera un "magnifique saut de l'ange!" Alain n'a rien mais sa roue avant est morte, toute vrillée, avec son pneu tubeless qui a décidé d'aller vivre sa vie plus haut, du côté du guidon!...
Et me voilà dans le dernier tour! Je suis motivé, j'ai presque oublié ce mollet qui me chatouille, et à l'arrivée sur la plage je vois au loin mon Canari tanké à pied! Je force et je décide de déchausser le plus tard possible, mais je finis par tomber. En remontant sur l'engin je me rends compte que j'ai perdu ma gourde! Comme je ne la vois pas autour de moi, j'imagine qu'elle s'es fait la malle sur une gamelle précédente... pas grave je m'en servais pas... Là c'est Canari qui occupe mon esprit, je le vois pas trop loin devant! Dans la première montée je le rattrape et le dépasse, je le sens bien fatigué! La première descente technique et première alerte, je glisse et me retrouve au sol. Je m'écarte et propose à Canari de passer, mais il refuse, il attend que je reparte... J'imagine qu'il trouve confortable dans ces parties de profiter de mon éclairage... Mais dans le second secteur très technique, trop crispé par la peur et la fatigue, je pilote comme une merde et je m'en colle une énorme. Cette fois, c'est moi qui fait un "superman"! Bilan: un genou et une arête de nez qui saignent, une main très douloureuse, mais sinon ça va... Cette fois Canari est parti après s'être assuré que je n'avais rien de grave, il n'est pas assistante sociale non plus!... Je reprends mes esprits tranquillement, et me voilà en selle pour terminer ce satané parcours VTT! Tout en prudence cette fois, de toute façon ma lucidité n'est plus assez importante pour mettre de la vitesse... Je termine en 1h43'01", 55ème temps sur 65 (à ce moment là il y a 4 abandons, dont Alain). Je prends vraiment mon temps au T2, je bois beaucoup, je termine mon second gel... Alain qui m'attendait m'encourage! (il a le droit d'être dans le PAV???) et me dit que Guillaume et Caro ne sont que 3-4 minutes devant!...
Dès la sortie de zone sur un ravito j'englouti une banane et un quartier d'orange! 2'45" sur ce T2, ça sera le plus mauvais temps mais je m'en fou...

Le Nirvana...
Et bien voilà, on arrive sur le trail avec un paquet d'interrogations me concernant: cette douleur au mollet, elle va empirer ou pas? Ma cheville blessée, elle va tenir? Je vais avoir assez de jus pour terminer mon premier trail dans un état pas trop minable?...
Bref je démarre très prudemment, le passage VTT/CAP étant aussi déstabilisant que la semaine précédente à l'entrainement!... Mais les sensations sont plutôt bonnes! Le mollet est douloureux mais pas plus que deux heures avant, je récupère un bon souffle après ce VTT de la mort, la cheville est sensible mais pas plus que ces 5 derniers mois... Seule mon allure est décevante: je suis sur du 7' au kilo, mais c'est vrai que pour le moment je cours sur la plage, dans du sable tantôt dur tantôt très mou, voir dans des tapis de posidonies mortes... Mais le décor est féérique! Un p'tit clair de lune, les p'tites vagues qui s'écrasent à mes pieds (parfois le balisage me fait carrément marcher dans l'eau!). De temps à autre je croise des coureurs qui eux finissent la boucle, presque tous m'encouragent, ça fait chaud au coeur, tout comme les bénévoles que je remercie chaleureusement à mon tour pour leur boulot! Mais souvent je suis seul et c'est kiffant... Bon ces deux kilomètres aller me paraissent quand même interminables, je regarde trop souvent ma montre! Enfin j'arrive au bout de la plage, je dois annoncer mon dossard à un signaleur qui le note, traverser un gué de rivière avec de l'eau jusqu'aux noisettes (ça rafraîchi!) et attaquer une boucle d'un kilomètre dans la colline. Là c'est du vrai trail traditionnel, le sentier est sinueux, bien abrupt par moment (je vais marcher souvent), pleins d'obstacles (racines et pierres enchassées) mais tous marqués par une peinture blanche phosphorescente sous nos frontales. Au sommet je tombe sur un malheureux concurrent qui est soutenu par deux pompiers, avec un oeuf d'autruche à la place de la cheville! Ca me rappelle quelqu'un il y a 5 mois...
Je fais la descente avec précaution, encore le gué à traverser, et voilà les deux derniers kilomètres sur le sable! Le signaleur "me coche" encore une fois... J'augmente le rythme car je veux passer sous les 8' au kilo de moyenne que m'indique la Garmin. De toute façon, c'était le plan si je me sentais bien! Et je me sens très... Trop bien!!! Clairement ma limite était plus technique que physique jusqu'à la CAP, donc là je vais lâcher les chevaux! Enfin les pottoks... Ces p'tits poneys basques...
Mon coeur ne fait qu'un bond lorsque je vois au loin un faisceau lumineux! Je rattrape un type! Et oui, vous l'avez deviné, c'est Canari!!! Il semble au bout de sa vie le pauvre... Comme un beau connard, quand j'arrive à sa hauteur je m'applique sur ma foulée, les genoux bien hauts et le dos bien droit, je lui glisse d'un ton faussement léger de s'accrocher, qu'on arrive bientôt! Il me grommelle un "oui bon... demain il fera jour hein..." Le pauvre, je le sens qui tente le coup de me faire le coup du wagonnet de charbon, mais il lâche bien vite!
J'arrive sur le stadium! La zik crache à fond, le speaker poétise, et une haie d'honneur de bénévoles m'accueillent dans le noir 50 mètres avant la cellule, en faisant la Ola! C'est cool!!! Par contre, sur la ligne il reste deux trois pelés et mes trois CABistes qui m'attendent! Guillaume a repris Caro sur le trail, qui l'avait dépassé pendant son pépin de VTT. Comme de son côté elle venait de tomber en panne de frontale et que Guillaume commençait à avoir des crampes (trop crispé sur le vélo, son point faible?), ils ont terminé cette CAP ensemble, 6 minutes devant moi!
Je fais un 37'05'', 53ème temps de CAP sur les 63 finishers. J'ai donc un temps total de 2h50'04", 59ème au scratch. Tous mes contrats sont remplis, même si je ne suis pas satisfait sur tout, loin de là! Mais j'ai fini ce premier X tri qui me faisait tant rêver depuis janvier!!!

Epilogue

Je finis (trop) frais, et super heureux, sur les photos on dirait un simplet! A chaud, tous les 4 nous avons décrété que de nuit le VTT c'est bien trop dur et qu'on ne le referai que s'il repasse en diurne. Mais 3 jours après je sais que pour ma part, j'y retournerai quoiqu'il arrive! L'orga était démentielle, même si nous nous sommes éclipsés vers 1h après la remise des prix et que nous n'avons pas profité du dance floor qui a été dantesque, nous a-t-on dit! Guillaume avait une compet d'athlé à encadrer à Bastia à 11h le dimanche. Le vainqueur, en 1h35', est lui aussi monté à Bastia dans la nuit, il s'en est allé gagner un duathlon M sur route le matin à 10h!!! Shocked

Mes souhaits pour les prochains X tri (car bien sûr je suis devenu addict!):
-gagner du temps et donc de la technique sur la nat. Ca tombe bien, mon club de nage en eaux libres vient de chopper un créneau piscine d'une heure par semaine pour cette saison.
- gagner du temps et donc de la technique ET de l'aisance en VTT. Peut-être laisser tomber les pédales et chaussures automatiques pour le moment, comme la majorité des gars autour de moi dans le PAV, car elles sont à l'origine de beaucoup de mes 6/8 chutes sur ce tri! Même en anticipant et en déclipsant avant les descentes les plus techniques, avec les secousses elles se reclipsaient toutes seules!!!
- gagner du temps aux transitions, en m'y alimentant moins et en faisant confiance aux ravitos sur le parcours.
- gagner du temps sur la CAP, et ça ça se fera tout seul avec le temps, je n'ai que 9 mois de pratique...

Pour terminer sur une note un peu moins gaie... Hier lundi je vois mon kiné pour la rééduc de ma cheville... Je lui parle du mollet, histoire de savoir si je peux participer comme prévu à une compet de CAP sur route ce WE, une course de 70 kms avec beau D+, mon club présentant 3 équipes de relais, une de 4 et deux de 8 (je dois faire un relais de 8 kms tout en montée dans une équipe de 8)... Il me palpe, grimace, diagnostique une contracture. Si c'est de grade 1, du repos jusqu'à samedi et c'est bon. Si c'est du grade 2, adieu la compet, 15 jours de repos. Donc unique moyen de savoir, passer une écho en urgence, ce que j'ai fait ce midi... Verdict, un tennis leg de grade 3, le jumeau est bien décollé, le médecin se demande encore comment le muscle n'a pas complètement lâché sur toute la durée du tri!!!
6 semaines de repos minimum, adieu ma Compet de CAP samedi, mon trail du we suivant, et même mon cross duathlon du 11 novembre! J'espère juste être sur pied le 2 décembre pour un bike and run!...
_________________
En Corse comme ailleurs, il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas!


Revenir en haut
AIM
Publicité






MessagePosté le: Mar 2 Oct - 23:47 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
trickouze


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2018
Messages: 53

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 13:14 (2018)    Sujet du message: Saturday Night Tri de Lecci Répondre en citant

Eh bien, on l'a attendu... le voilà! Bravo, je suis épuisé! en apnée pendant ta nat', contracté pour ne pas me faire mal pendant ton vélo et essoufflé sur ton trail Okay ! Alors t'es ptêt loin du podium, mais 1er pour le partage d'émotions.


Le retour de nat', je n'ose imaginer! J'ai galéré à trouver les bouées de jour au milieu d'un lac... en mer et de nuit Rolling Eyes
Le VTT, dantesque! Je crois que je n'oserai même pas me lancer... mon neurone "danger" étant très actif en descente, avec ma montée ...en âge Mr. Green !

Et le trail, tu ne parles pas de ton mollet pendant ta course... mais tu as du dégusté non?



Enfin , et surtout, tout ce plaisir, ça me met de bonne humeur tient! Sortie CAP ce soir, je vais "envoyer" à ta bonne santé!
Encore merci, et @+
_________________
"Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche." Michel Audiard.... quand je pense que moi je coure!


Revenir en haut
Tof


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2015
Messages: 615

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 15:22 (2018)    Sujet du message: Saturday Night Tri de Lecci Répondre en citant

2e finisher de la lecture de ton CR, je suis pas peu fier de ma perf !
Bravo pour cette première. On sait que ça fait toujours un peu mal, mais on s'en souvient toute sa vie.
_________________
Tu sens la force s'emparer de ton petit corps chétif ?

https://www.t2area.com/cb-profile/870-christophe-fernandez.html


Revenir en haut
misterchutes


Hors ligne

Inscrit le: 19 Aoû 2013
Messages: 886
Localisation: saint etienne de baigorry

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 18:55 (2018)    Sujet du message: Saturday Night Tri de Lecci Répondre en citant

Oh purée j'suis sur le podium  (mode lecture)de ce fabuleux CR.
Repose toi bien et hâte de te relire Okay
_________________
Après la chute,panses.


Revenir en haut
Xabicorsica


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2018
Messages: 208
Localisation: Biguglia

MessagePosté le: Jeu 4 Oct - 10:34 (2018)    Sujet du message: Saturday Night Tri de Lecci Répondre en citant

Merci les amis!  Smile

Ouai ben du repos, je vais en avoir... 6 semaines! Crying or Very sad
Bon finalement ce we je vais sur la course relais... Mais en pilote d'une voiture suiveuse, ambiance "Tour de France"! Mr. Green

Alors Trickouze, tu t'es bien déchiré " à ma santé" hier soir j'espère! Razz   Bordel, moi courir ça me manque déjà...
Pour te répondre, et bien en trail le mollet me picotait un peu, mais vraiment rien de méchant, pas de "décharge" ou quoi que ce soit! J'étais loin de penser que j'avais une déchirure! Même si c'est vrai que deux heures après l'arrivée, en refroidissant, j'avais beaucoup de mal à marcher... Le toubib a dit qu'heureusement je n'ai pas eu à faire de sprint...
_________________
En Corse comme ailleurs, il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas!


Revenir en haut
AIM
trickouze


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2018
Messages: 53

MessagePosté le: Jeu 4 Oct - 18:12 (2018)    Sujet du message: Saturday Night Tri de Lecci Répondre en citant

Xabicorsica a écrit:
 Alors Trickouze, tu t'es bien déchiré " à ma santé" hier soir j'espère!



oui, pas mal quand même... et je comprends ta frustration! Mais patience patience!

Xabicorsica a écrit:
Le toubib a dit qu'heureusement je n'ai pas eu à faire de sprint...


Forcément, en mode locomotive devant Titi le Canari... Okay


Allez retapes toi bien, et @ bientôt, ici ou ailleurs

@+

_________________
"Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche." Michel Audiard.... quand je pense que moi je coure!


Revenir en haut
Trijay


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 6 294

MessagePosté le: Ven 5 Oct - 14:18 (2018)    Sujet du message: Saturday Night Tri de Lecci Répondre en citant

Excellent, j'en suis venue à bout Very Happy . De nuit plus le VTT la grande classe.
_________________
http://tri-attitude-vincennes.clubeo.com

Triathlète-Attitude Vincennes est sur Facebook, Rejoignez nous.


Revenir en haut
Patrick C


Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2012
Messages: 3 277
Localisation: Le plessis trévise

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 13:08 (2018)    Sujet du message: Saturday Night Tri de Lecci Répondre en citant

ouah quel courage  Okay ben repose toi bien et soigne toi Very Happy
_________________
Vivre c'est partager


Revenir en haut
Xabicorsica


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2018
Messages: 208
Localisation: Biguglia

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 18:31 (2018)    Sujet du message: Saturday Night Tri de Lecci Répondre en citant

Honnêtement, j'ai eu ni fatigue ni courbatures les jours qui ont suivi, ça me conforte dans l'idée que je me suis physiquement trop économisé en nat' et en trail... En VTT, c'est autre chose, j'étais bridé par mon niveau technique... Pour le prochain, il faut que j'arrive "à me faire mal", autrement que par des chutes! Mr. Green
_________________
En Corse comme ailleurs, il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas!


Revenir en haut
AIM
lowman


Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2014
Messages: 887
Localisation: franconville

MessagePosté le: Jeu 11 Oct - 08:16 (2018)    Sujet du message: Saturday Night Tri de Lecci Répondre en citant

bravo xabi
un tri de nuit ca me tentait avant ton cr
t'es un grand malade et le nombre de tole que t'a pris....


en tout cas bravo t'es un guerrier et en plus pour le premier que de souvenir....... j'espère que les suivant en classique ou en xtri ne seront pas trop fade Mort de Rire


Revenir en haut
Xabicorsica


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2018
Messages: 208
Localisation: Biguglia

MessagePosté le: Jeu 11 Oct - 10:31 (2018)    Sujet du message: Saturday Night Tri de Lecci Répondre en citant

Merci Lolo Wink

Je ne pense pas être un guerrier, loin de là, je suis plutôt un trouillard, mais quand je m'engage j'aime bien aller au bout des choses. Je me bats avec ma motivation, et ça, c'est ma p'tite force...

Le problème sur ce tri c'est que n'ayant pas de repères, je ne sais pas si le VTT était vraiment difficile, dans la norme, ou plutôt facile pour le monde du X tri... Je suis en partie rassuré depuis hier par un post sur la page FB de ce tri. Le type est un habitué de l'épreuve, il a des temps pas trop dégueulasses (il me colle plus de 30 minutes) et il écrit ceci:

"Comme d’hab une organisation géniale une ambiance au top dans un cadre superbe!! A titre perso galère en natation on perd vite ses repères de nuit, VTT très très sportif avec beaucoup de zones techniques et de grosses frayeurs tombé 2x mais pas de bobo puis enfin la partie trail bonnes sensations sur le parcours sous une lune rousse magnifique."
_________________
En Corse comme ailleurs, il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas!


Revenir en haut
AIM
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:54 (2018)    Sujet du message: Saturday Night Tri de Lecci

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Triathlète-Attitude Index du Forum -> Vos Courses -> La Course Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com