Triathlète-Attitude Index du Forum

Triathlète-Attitude
Forum sur le Triathlon permettant d'échanger sur ses entrainements, ses projets de courses, ses récits de courses et de faire partager son expérience----------------------------------- On peut venir qu'au Bar l'essentiel c'est d'aimer le sport!!!!!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 TRIATHLETE-ATTITUDE 
 
SaintéLyon 2017...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Triathlète-Attitude Index du Forum -> Vos Courses -> La Course
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Toto la Ballerine


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2016
Messages: 624
Localisation: Loire

MessagePosté le: Ven 8 Déc - 09:56 (2017)    Sujet du message: SaintéLyon 2017... Répondre en citant

(NDLR : Pour ceux qui ont pas le temps, il y a un résumé du spectacle en 6 lignes, tout à la fin)


….


Samedi 2 décembre, 22 H, Dom et moi on se retrouve dans le Hall des expos de Saint-Etienne, parmi des milliers d'autres mecs et de nanas venus faire la même chose que nous : Prendre le départ et tenter de rallier l'arrivée de la SaintéLyon 2017 





Cette nuit on boucle notre Trilogie quasi Wagnérienne des nocturnes hivernales de la Région : Après les confidentielles Roanne-Thiers en 2015 (57 Km) et Le Puy-Firminy en 2016 (68 Km), c'est maintenant le mythe de la SaintéLyon qui se dresse devant nos p'tits corps transis, soit 72 Bornes et 1900 D+ de muscles et d'abats en tous genres.





En + de notre duo de choc, 4 runners du club de Dom se joignent à la fête, et on se dit que ce serait + sympa de courir ensemble le + longtemps possible. Ca papote, ça barbote un moment et finalement vers 23 H on décide de se rendre au départ, prévu à 23H30 (pour les élites, pas les gens comme nous). 
Rien que le départ est un barnum: Après la vague élite « j'vise le top 15 en short avec un dé à coudre d'eau et 2 carambars », l'orga lâche 1300 dossards toutes les 10 mn jusqu'à épuisement des stocks. Et le moins que l'on puise dire c'est qu'on est pas les premiers sur la ligne...après quasi 1 Heure d'attente on passe finalement l'arche au son du « Light My Way » de U2 (titre un peu mollasson à mon goût mais bon...)


Il est Minuit 10, il y a un peu de vent, les nuages sont hauts et il fait quelque chose comme -5°c





Et BORDEL que c'est bon de se mettre à courir ! Enfin on y est...  ON-Y-EST ! ! ! ! 


Premier réflexe dès la ligne et les 500 premiers mètres de supporters franchis : s'arrêter pour pisser  Mr. Green


Ben quoi ? T'façon tout le monde fait pareil...


Plusieurs kilomètres de bitume bien large permettent de monter en température mais le fait de vouloir rester ensemble fait irrémé-diablement grimper la moyenne. Au bout d'une demi heure je sais déjà qu'on va le sentir passer dans 40 ou 50 bornes...et c'est pas tellement le fait de recevoir la facture qui me chiffonne, mais plutôt de savoir si j'aurais les moyens de la payer...


Anyway...


On attaque les chemins. Là, ça commence à être beau, vraiment. C'est un chemin en terre qui serpente en montant dans les collines, au milieu de champs tout blancs qui scintillent . Comme dans Heidi, mais de nuit et sans le Grand père. Il y a du monde partout devant, partout derrière et quand tu te retournes tu te prends dans les mirettes ce qui fait la légende de cette course : le long ruban de frontales blanches qui s'étend à perte de vue sous le ciel encore doré des dernières lueurs de la ville.





Ah ouais, quand même...je suis là, je fait partie de ça, c'est moi, c'est elle, c'est lui, c'est nous


Gasp...C'est beau comme du Grégoire... Confused


On prends de l'altitude, la neige se fait de plus en plus présente sous nos pas mais rien de méchant. J'ai bien choisi ma tenue, je n'ai ni froid ni chaud, bien que le vent souffle en bourrasque sur les crêtes. Il y a aussi des descentes tranquilles et de longues parties plates, en balcon parfois, avec au loin les lueurs de la vallée. Je bois souvent passque le froid masque la soif. J'en prends plein les yeux, on discutent entre nous ou avec d'autres, bref, on est BIEN





Km. 16, premier ravito et pointage.  Pas prévu de s'arrêter ici, je refais juste le plein de ma flasque et je croque 2 ou 3 bouts de pizza tirés du sac . On est un poil en avance sur le Road Book, RAS


L'ascension se poursuit (les 2/3 du D+ sont sur la première moitié du parcours), la neige est maintenant omniprésente et le vent qui devait se calmer dans la nuit se renforce au fur et à mesure que l'on monte. ET à chaque fois qu'il faut marcher, on reprend du monde direct. J'ai pas mal bossé ça en prépa, content de voir que ça porte ses fruits (et que je peux quasi suivre le rythme de Dom qui monte comme un cabri). 
Montées, descentes, plats, etc...ça dure jamais longtemps mais ça casse un peu...la neige, tassée par les milliers de pieds passés avant nous, est de + en + dur. En bas d'une descente, je m'aperçois que je suis tout seul, j'appelle Dom mais pas de réponse, je ré-essaie plus fort (Vu la densité, tout le monde s'appelle tout le temps à tue-tête pour éviter de se séparer..) mais rien. Il arrive finalement, après sa première gamelle de la nuit (ce sera pas la dernière). A ce moment-là nous ne sommes plus que trois et on ne reverras plus les autres.





Au Km 20 se trouve une belle bosse et là encore on enclenche le pac man en mode marche. En haut, joli balcon à flanc de colline mais ça se resserre et il y vraiment beaucoup de monde et de + en + de neige. Entre les (trop) prudents et les (très) inconscients, ça se télescope et faut jouer des coudes.
La descente vers le 2ème ravito est abrupte mais, excités par l'odeur de la soupe chaude on se lance dedans comme des cosaques...on est vite calmés par les premières plaques de glace qui tapissent le single, et surtout par le nombre de mecs qui se croûtent autour de nous, ou qui montent les chaînes sur leurs pompes de trail...BOUM, j'm'envole à mon tour et c'est le genou qui tape mais rien de grave, juste un avertissement.





Km 28, 2ème ravito. Là on compte bien se poser un bon moment. Ben voyons : c'est dehors, en plein vent et surtout blindé de monde. Je choppe un verre de soupe (tiède, le temps d'être versée), trois tranches de charcut' et des tucs en me frottant collé-serré avec les dizaines de pingouins qui font comme moi. Pas à dire, c'est intime... En 3 minutes je suis congelé, et je fout le pied dans une flaque énorme au milieu des stands. DA FUCKKKK ! !  On se regarde avec Dom et Jérôme (le 3ème) et on décide de pas rester là. Tant pis pour la pause, on repart direct à travers la night...
Notre petite avance sur le RB a fondu mais on est encore dans le coup


Petit replat pour finir de grignoter en trottinant et c'est parti pour 2 gros morceau qui vont nous emmener jusqu'au point culminant du tracé : le Signal, à 950 m. d'altitude, qui marque aussi la mi-parcours.
Beaucoup de marche sur cette portion mais ça nous plaît vu le monde qu'on passe. En haut du premier mur, deux petites bosses et une descente bien raide, toujours verglacée. On avance sur des œufs, comme tout le monde, et ça commence à se crisper et s'énerver. Dom est juste devant moi quand d'un coup BOUM, il tape fort sur le cul et je crois entendre les os craquer. Il se relève direct et repart mais je vois bien qu'il a morflé. Comme beaucoup d'autres ici.
Arrivés en bas tant bien que mal, on croise une ambulance. A l'intérieur 2 mecs, dont un avec l'épaule en écharpe...'Tain, y'a une ambiance... Rolling Eyes


la montée du Signal est le + gros morceau de la nuit : 3,5 Km d'ascension, en 2 temps, pour 180 D+
C'est très exposé et le vent souffle fort, on approche les – 12°c en ressenti. La neige est trop froide pour agglomérer, elle reste à l'état de poudreuse, comme du sable fin. On dirait l'ascension de la Dune du Pyla. Une arche gonflable apparaît au loin au dessus de nous. Cool d'avoir marqué la fin de la montée ! En fait ce sont les organisateurs d'une autre course venu faire de la Pub (Trail des Coursières) Grosse ambiance au moment de passer l'arche avec braseros, musique et plein de gens qui encouragent, le tout au milieu de nulle part, à 5 H du mat'...j'adore !!!!





Par contre ce n'est pas la fin de l'ascension du tout...a peine la moitié...je commence à piocher et surtout je peux plus boire : la valve de ma flasque est gelé, plus rien ne sort, même en tétant comme un veau...L'arrivée au sommet se fait dans les bois, c'est très joli et il y a aussi du monde qui acclame mais on s'arrête pas et on se lance dans la descente qui va s'avérer être la pire de toute la nuit.
Alors...c'est raide, c'est étroit, c'est bondé, caillassé, raciné et surtout verglacé
On va mettre un temps pas possible à descendre, crispé, tendu, à se prendre des gamelles comme tout le monde autour de nous, à marcher sur des œufs et pour ma part à cramper à force de pas boire...


Certains passages ne peuvent s'envisager....qu'assis....(voir petite video ci dessous  Mr. Green )




Forcément, ça va pas bien vite...


6 H 15, on est au ravito N° 3, lui aussi en « plein air » Un peu moins de monde, je prends le temps de m'étirer, de manger et de boire correctement. Personne s’attendait à une telle descente et les tronches sont marquées mais faut pas traîner trop longtemps.
Le Road Book s'est pris 45 mn. dans les dents...


Au moins le + gros du D+ est fait ! Sur la portion suivante, il y aura encore de belles bosses bien raides (mais c'est cool, vu qu'on monte toujours comme des sourds) et des descentes casse gueules. C'est ici qu'au détour d'un virage on verra un mec couché par terre inanimé, entouré de 5 pompiers en train de s'occuper de lui, suivi 10 mn plus tard d'un gars en sens inverse soutenant une fille avec le visage en sang...et là ça fait plus rire personne  Confused





Mais bon...m'étirer et manger m'a fait du bien, j'arrive à profiter du parcours. C'est quand même sympa d'être là, on discute avec Dom et Jérôme et les kils passent bien, surtout que l'on est en pente douce, sur les hauteurs, avec au loin les lueurs des villes qui s'étalent dans la vallée. 
C'est surtout le moment que l'aube choisi pour venir me caresser les yeux...le jour se lève, petit à petit, la nuit s'éteint et tout recommence. 


4ème ravito – Km 52  Cette fois c'est couvert et chauffé et l'affluence reste raisonnable ENFIN, on va pouvoir se poser un peu. Charcut', fromage, tucs, coca, tout y passe. Je fais remplir ma flasque de Thé chaud pour la dégeler, c'est cool de prendre 5 mn. Mais j'ai encore la bouche pleine que je vois les 2 furieux en train de repartir..Holy Shit, bon je vais pas faire mon boulet, je fais 2- 3 étirements vite fait mal fait et je sors...Dom nous dit que les 10 h sont encore jouable mais qu'il va falloir se les sortir, et ce juste au moment où je relance et m'aperçois que ...heum...pinaise...chuis crampé de partout et j'ai plus rien dans le sac...


Reste + de 20 bornes, BOURDEYL !!!





Pas beaucoup de souvenir de cette partie, si ce n'est que la neige a disparue et que c'est plutôt descendant. On passe dans de chouettes coins, au milieu des vergers, sur de larges chemins de terre. Je suis souvent 5 ou 10 m . derrière mais je m'accroche. On double continuellement du monde, ça fait tenir aussi. Dom donne le rythme et il trouve le bon tempo. On longe une rivière, on passe un ruisseau et dans la belle montée avant le dernier pointage, on avale encore des coureurs.





Km 62 Dernier ravito. 11 Bornes à faire, je peux pas lâcher maintenant...Déjà étonné d'être arrivé jusque là mais chuis sec comme une pierre. Je mange un peu, m'étire sans trop y croire et j'y retourne . Dom et Jérôme commencent à piocher aussi. Je suis celui qui a le + petit niveau des 3 mais quelque chose me pousse à ne pas craquer. 
Il est un peu + de 8 H quand les filles m'appellent (elles viennent de se lever...) et les entendre me fouette le cœur . Au milieu des lêve-tôts qui vont chercher leur baguette, j'ai un coup d'euphorie. 
PUTAIN, J'vais m'la faire, c'te ligne (d'arrivée, j'veux dire...quoiqu'un peu de coke aurait p'être pas été mal à ce moment-là)


Je tiens debout encore 2 ou 3 bornes grâce à ça. 
Après c'est flou. On court. Ça monte, c'est souvent plat, on court, on double, on marche, on court. Au 68ème (si si) il y a « la montée des Aqueducs » : plusieurs centaines de mètres à 16, puis 18 %...On marche, on double, on marche...





Je sais plus...


Je me souviens d'une horde de marcheurs seniors qui nous font comme une hola


Je me souviens d'une nana qui accompagne son mec qui termine « la 180 » (SaintéLyon A-R enchaîné)


Je me souviens des petites rues du quartier de la Mulatière


Plein de gens nous encouragent, j'en chialerais


Des panneaux égrènent chaque km jusqu'à l'arrivée.


« 3 Km » se trouve en haut de la der des der des montées. 


« 2 Km », à partir de celui-là je décide savourer


« 1 Km » est en haut de la dernière descente et des 200 marches qui nous ramènent au niveau du Rhône


On court encore, on court toujours .


Et on passe la ligne tous les 3, comme ça


Chuis finisher de la SaintéLyon 


En vérité ? Je suis brisé. Hébété. Je peux à peine marcher. On me dit d'aller récupérer mon tee shirt offert. On me dit d'aller récupérer mon sac de change. On me dit de me changer. Je me sens très mal. J'ai faim ET envie de gerber. Debout je suis pas bien. Assis j'ai le plomb. Je voudrais changer de corps, le mien ne vaux plus rien.





Merci à Dom de m'avoir remorqué jusqu'à l'arrivée, t'es un costaud.  Okay
Merci pour tout ce qu'on a partagé.


Biz à Jérôme, c'était une chouette traversée.


Et pour quand même finir en beauté, le résumé de la course en 6 lignes : (c'est le moment que je préfère  Cool )


St Christo – Km 16              4063 ème


St Catherine – Km 28          3661 ème


St Genou – Km 41               3429 ème


Soucieu en jarez – Km 52    3278ème


Chaponost – Km 62             2954ème


Lyon – Km 73                     2626ème (sur 5790 Arrivants – 15 % d'abandons)



_________________
"Si tu gagnes, ne dis rien.
Si tu perds, encore moins"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 8 Déc - 09:56 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Trijay


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 6 272

MessagePosté le: Ven 8 Déc - 11:27 (2017)    Sujet du message: SaintéLyon 2017... Répondre en citant

Super compte rendu tu manies les mots bien mieux les mots que Grégoire Mr. Green


je ne félicite pas ton pote car vous faites un tel binôme que les félicitations pour l'un vont automatiquement à l'autres. Alors BRAVO Exclamation
_________________
http://tri-attitude-vincennes.clubeo.com

Triathlète-Attitude Vincennes est sur Facebook, Rejoignez nous.


Revenir en haut
Patrick C


Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2012
Messages: 3 259
Localisation: Le plessis trévise

MessagePosté le: Sam 9 Déc - 12:36 (2017)    Sujet du message: SaintéLyon 2017... Répondre en citant

Okay belle aventure et magnifique récit
c est un truc de dingue pire qu un ironman je trouve
_________________
Vivre c'est partager


Revenir en haut
Toto la Ballerine


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2016
Messages: 624
Localisation: Loire

MessagePosté le: Sam 9 Déc - 17:49 (2017)    Sujet du message: SaintéLyon 2017... Répondre en citant

Merci Okay

Pour ce qui est de l'ironman, je sais pas j'en ai jamais fait Mr. Green Un Iron nécessite une tout autre prépa, amha. Pour une course de ce type, c'est quand même + accessible, faut juste accepter le postulat de base (courir la nuit et dans la neige)

Par contre niveau temps de course, ça se rapproche (ici 10 H 27)
_________________
"Si tu gagnes, ne dis rien.
Si tu perds, encore moins"


Revenir en haut
julieng14


Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2011
Messages: 3 272
Localisation: La Manche

MessagePosté le: Sam 9 Déc - 18:12 (2017)    Sujet du message: SaintéLyon 2017... Répondre en citant

Bravo! Mangifique CR et des belles photos!


Quand je vois l'état dans lequel je finis un marathon j'imagine même pas un ultratrail!!! 


Revenir en haut
Krikou


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 1 932
Localisation: soisy-sous-montmorency

MessagePosté le: Sam 9 Déc - 18:21 (2017)    Sujet du message: SaintéLyon 2017... Répondre en citant

Shocked Sublime !!!!
Merci et respects Okay
_________________
Tableau du Forum


Revenir en haut
misterchutes


En ligne

Inscrit le: 19 Aoû 2013
Messages: 862
Localisation: saint etienne de baigorry

MessagePosté le: Dim 10 Déc - 12:55 (2017)    Sujet du message: SaintéLyon 2017... Répondre en citant

Okay Super et bravo un récit qui ne peut que donner envie de se fader cette épreuve .Merci a toi /eux et bonne récup Okay
J'vais juste attendre un réchauffement climatique plus prononcé mini au dessus de 0 Mort de Rire
_________________
Après la chute,panses.


Revenir en haut
Patrick C


Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2012
Messages: 3 259
Localisation: Le plessis trévise

MessagePosté le: Dim 10 Déc - 13:29 (2017)    Sujet du message: SaintéLyon 2017... Répondre en citant

Toto la Ballerine a écrit:
Merci Okay

Pour ce qui est de l'ironman, je sais pas j'en ai jamais fait Mr. Green Un Iron nécessite une tout autre prépa, amha. Pour une course de ce type, c'est quand même + accessible, faut juste accepter le postulat de base (courir la nuit et dans la neige)

Par contre niveau temps de course, ça se rapproche (ici 10 H 27)



en 2009 et 2010 j ai couru 2x l ironman dans un temps très très modeste 13h44mn et 14h 12mn 
mais super content d avoir fini  Razz  
en me préparant sérieusement je me sens capable de recommencer, mais faire ce que tu as fait est pour moi impossible  Shocked
déjà le froid et en +  courir 72kms  Shocked
total respect l ami  Okay
_________________
Vivre c'est partager


Revenir en haut
maltese


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 2 046
Localisation: Montbéliard

MessagePosté le: Lun 11 Déc - 16:21 (2017)    Sujet du message: SaintéLyon 2017... Répondre en citant

Bravo, et bonne récupération. Avec les fêtes qui arrivent ça va le faire. Okay

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:58 (2018)    Sujet du message: SaintéLyon 2017...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Triathlète-Attitude Index du Forum -> Vos Courses -> La Course Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com